Démarches en cas d'accident

Déclarez votre accident

• sous 24h00 : prévenez rapidement votre employeur de votre accident, en précisant les circonstances et l'identité du ou des témoin(s) éventuel(s).
• consultez rapidement un médecin, si possible le jour même.

Attention
Votre dossier peut faire l'objet d'un rejet de prise en charge si vous consultez tardivement votre médecin.

Assurez-vous que votre employeur a fait les démarches de son côté

Une fois informé de votre accident, votre employeur doit remplir plusieurs obligations :
• sous 48h00, déclarer à la Direction du Travail l'accident que vous avez eu sur votre lieu de travail ou sur le trajet, en renvoyant la déclaration d'accident du travail,
• vous remettre dès que possible une « feuille d'accident du travail »,
• bien préciser sur la déclaration d'accident du travail s'il maintient ou non votre salaire en cas d'arrêt de travail.

Utilisez votre feuille d'accident du travail

 

Présentez-la aux professionnels de santé que vous consultez, et vous n'aurez ainsi pas à faire l'avance des frais.
À la fin de votre traitement ou dès qu'elle est entièrement remplie, renvoyez-la à la CAFAT.

 

Envoyez vos certificats

 

Quel que soit votre situation, plusieurs certificats sont à renvoyer :

• si vous êtes au début de vos soins, avec ou sans arrêt de travail, votre médecin traitant établit un certificat médical initial (il décrit vos blessures et les conséquences qu'elles entraînent), que vous envoyez à la CAFAT dans les plus brefs délais et à votre employeur.
• si vos soins ou votre arrêt de travail sont prolongés, votre médecin établit un certificat de prolongation, que vous envoyez à la CAFAT et à votre employeur.
• si vos soins ou vos arrêts sont terminés, votre médecin établit un certificat final descriptif (il indique les conséquences définitives de votre accident), que vous envoyez à la CAFAT et à votre employeur.

 
Acceptez les contrôles
 
Le service du contrôle médical de la CAFAT peut vous convoquer pendant votre arrêt de travail. Ces contrôles ont pour objet de vérifier que l'arrêt de travail reste justifié par votre état de santé.